Enracinement et confiance en soi : La posture de l’Arbre

La période est propice à l’agitation intérieure. Contraint de rester chez nous, malgré une énergie printanière explosive, nos pensées sont incessantes, et notre corps immobile n’est pourtant pas détendu. Le soir, on se sent fatigué, avec pourtant un trop plein d’énergie.
Il est possible de ré-équilibrer notre énergie, en calmant notre mental, et en travaillant sur notre souffle.
Je vous propose aujourd’hui de travailler la très belle posture de l’Arbre, en suivant l’approche enseignée en Qi Gong. Nous reviendrons une autre fois sur la non moins belle posture de l’Arbre telle que pratiquée en Hatha Yoga.
La symbolique de l’Arbre est très forte, et peut nous aider en ces temps d’immobilité forcée.
L’Arbre est immobile et pourtant il grandit tous les jours. Il traverse le temps avec majesté en captant l’énergie du ciel et de la terre.
L’objectif de cette posture statique est de vivre l’instant présent dans la quiétude et le relâchement. Elle favorise l’enracinement, la stabilité, tout développant sa verticalité. Elle stimule et fortifie la circulation de l’énergie dans tout le corps. Elle libère les blocages, en restaurant une délicieuse fluidité. L’idée est d’unir corps et esprit comme un seul muscle.
II existe plusieurs variantes de la posture, je vous propose ici la posture de l’arbre « bas » avec les mains au niveau du bas ventre (c’est là où se situe le point Dan Tian inférieur, considéré comme la réserve d’énergie vitale en médecine chinoise).

L'Arbre d'Alice - posture de l'Arbre - Enracinement et confiance en soi

Prendre la posture

La posture se pratique seul(e), dans un endroit tranquille, idéalement à l’extérieur au contact de la nature. Mais bien-sûr, on peut également la réaliser à l’intérieur, le tout étant d’être au calme.

Debout, pieds parallèles écartés de la largeur du bassin, les genoux légèrement fléchis mais sans tension ; Monter doucement les bras jusqu’à ce que les paumes de mains soient face au ventre, un peu en dessous du nombril, à environ 20 cm du corps. Les coudes sont arrondis.
Les doigts de chaque main se font face, comme reliés les uns aux autres par un fil imaginaire, mais ne se touchent pas.
Au début, il est possible de ressentir un inconfort et de l’ennui. Persévérez car cela en vaut la peine. Au bout de quelques instants, cette sensation désagréable est remplacée par un sentiment de quiétude et de confiance, l’impression d’être au bon endroit, à sa place, aligné, en parfait équilibre entre le ciel et la terre.
Détendez-vous dans cette posture, parfaitement immobile.
Vos plantes de pieds sont étalées sur le sol, vous pouvez ressentir la force venant de la terre.
Poussez le ciel avec le haut du crâne (point Bai Hui, également clé en médecine chinoise, carrefour de plusieurs méridiens).
Portez votre attention au niveau des mains, qui sont toniques mais sans raideur.
La respiration est abdominale, douce, régulière,

Visualisation

Visualisez un arbre magnifique, solide et majestueux, s’érigeant vers le ciel.

Mettez-vous mentalement à la place de cet arbre. Observez vos sensations, les idées qui vous viennent et laisser les passer sans vous y accrocher.

Puis à l’inspiration, imaginez un flux d’énergie, qui remonte de la terre par la plante des pieds, le long de votre colonne vertébrale, jusqu’au sommet de votre crâne, comme la sève brute monte dans l’Arbre. A l’expiration, imaginez cette sève brute, nourrie de l’énergie du ciel pour se transformer en sève élaborée, nourricière, redescendre dans les bras, jusqu’au bout des doigts. Sentez alors la chaleur et les picotements dans vos doigts. Vos bras forment comme un vase, un réceptacle dans lequel vous recueillez l’énergie, qui vient se stocker juste sous votre nombril, au point Dan Tian, réserve de l’énergie vitale.

A chaque respiration, visualisez ce circuit d’énergie, jusque dans votre “océan d’énergie” entre vos bras. Peu à peu, une douce chaleur vous envahit, ainsi que la certitude d’être bien ancrée à votre place.

Restez dans cette méditation quelques minutes, 3 à 5 minutes pour commencer puis bien plus longtemps lorsque vous en aurez pris l’habitude – 10 minutes est déjà une bonne pratique.

Vous quitterez la posture avec délicatesse, en redescendant doucement les bras le long du corps , en prenant encore quelques instants pour observer vos sensations. Constatez comme votre mental est plus calme, et comme vous vous sentez apaisé et serein.

Puis secouez doucement vos jambes et vos bras, et profitez de cet instant délicieux de tranquillité, de bien-être, essayez de le garder le plus longtemps possible.

L’objectif est de pratiquer la posture régulièrement, afin d’en ressentir les bienfaits sur le long terme, vous pouvez aussi vous isoler dans cette posture dès que les tensions ou l’agitation apparaissent.

👉Le travail sur le souffle et l’intention sont des techniques fréquemment utilisées en naturopathie. A l’Arbre d’Alice, je vous propose des séances dédiées «Souffle & vitalité » dans le but de vous approprier des postures et mouvements adaptés à votre situation (en réponse aux observations faites lors du bilan naturopathique et aux déséquilibres constatés). N’hésitez pas à me contacter pour en savoir plus.

L'Arbre d'Alice - Posture de l'arbre - L'intention dirige l'énergie

« L’harmonie nait au vide des souffles médians »