Temps horizontal

deconfinement : REMettons nos pendules a l'Heure !

Après quelques jours de ce que l’on appelle « déconfinement », je rencontre beaucoup de personnes en mal-être, qui ont perdu leurs repères et sont déçues voir « sidérées » par ce « qu’il ne leur arrive pas ».

Car certes le confinement nous confrontait à une obligation, une contrainte dont nous attendions la fin, telle la liberté promise au bout du tunnel, mais  le déconfinement nous confronte, quand à lui,  à la déception et l’incertitude.

De la perte de repères durant le confinement à la frustration de la liberté promise non retrouvée, nait un malaise, une apathie, une perte de sens et d’envie. Autant notre esprit s’accommodait du confinement « forcé », autant, il abdique dans cet entre-deux, dont on ne sait combien de temps il durera.

A l’étrange exaltation du temps retrouvé (cette période suspendue, vue parfois comme un cadeau de la planète pour nous permettre de prendre du recul), suit la décevante monotonie du boulot-dodo sans métro.

 

Tout se passe comme si, peu à peu, nous avions abandonné notre cadre temporel (horaires du lever, des repas, du coucher…), perturbant ainsi fortement notre rythme biologique.

Pour le peu que notre activité professionnelle soit ralentie, la « légumisation » nous guette. Par ce phénomène indolore mais insidieux de « l’ensuquement », notre énergie s’effondre et fait parfois étrangement place à une agitation qui nous empêche, la nuit venue,  de trouver le sommeil. On entre alors dans le cercle vicieux du « moins tu.. moins tu… » pour finir exténué, sans force ni projet devant la télévision.

Après quelques semaines de cette dégringolade, la balance nous rappelle que notre esprit n’est pas le seul à s’empâter…

 

l'Arbre d'Alice - Retrouvez Equilibre & Vitalité

Comment retrouver dynamisme et vitalité !

Alors que faire pour retrouver dynamisme et joie de vivre ? car après tout, notre condition humaine, ne peut se contenter de cet enlisement et saura vite nous rappeler par le biais de divers malaises et maladies, que nous sommes fait pour créer, aimer, découvrir, bref nous éveiller.

Mis à part, pour ceux qui ont déjà atteint un tel niveau d’éveil, qu’ils ne se sont même pas aperçus du confinement, pour les autres les bienfaits du non-faire, ne se révèlent qu’entre deux périodes d’actions. L’immobilité n’est pas un équilibre.

 

Il me semble qu’il est bon de remettre en place des rituels dans sa journée, voire un peu de rigueur et de discipline, pour rassurer notre corps et lui transmettre le message que nous sommes encore en vie ! Vivons ce déconfinement comme une remise en route, même s’il ne s’accompagne pas d’une reprise de nos anciennes habitudes. (Re)mettons notre réveil, prenons une douche fraîche au lever, chaussons nos baskets pour un petite marche matinale, octroyons nous un vrai moment plaisir au petit déjeuner, puis l’esprit clair, enclenchons une activité. Il peut s’agir d’une activité manuelle de rangement, ménage, jardinage, d’une activité intellectuelle (écrire, lire, développer un projet) ou artistique. Il peut s’agir aussi tout simplement de notre activité professionnelle !

Retrouvons des repas équilibrés à horaires réguliers, et replaçons le dîner en fin de journée et non en milieu de nuit.

Au final, nous constaterons que l’on se sent étrangement plus libre dans un cadre que sur une page blanche.

Le corps rééquilibré, nous pourrons de nouveau profiter de moments d’inaction, et bénéficier de tout ce que le confinement nous aura malgré tout apporté. Car même si la période de reprise est difficile, nous avons, à coup sûr, progressé, dans notre connaissance de nous-même et notre prise de conscience de notre place dans l’univers.

 

La Naturopathie qui considère la santé comme un état de bien être sur tous les plans (physique, énergétique, émotionnel, mental, socioculturel, éco-planétaire et spirituel) peut nous aider à retrouver équilibre et vitalité !